BDIH

 

BDIH

 

Depuis 2001, la charte, son contrôle et l'attribution du logo «Cosmétique Naturel Contrôlé» sont gérés par le BDIH, une association allemande qui regroupe une cinquantaine de fabricants de cosmétiques naturels. Le contrôle est effectué chaque année, produit par produit, par un organisme de certification indépendant.

 

Les idées fortes de la charte du BDIH sont les suivantes :

  • Utiliser autant que possible des matières premières végétales provenant de l'agriculture biologique.
  • Pour certains ingrédients, cela est même obligatoire.
  • Pas de tests sur les animaux
  • Pas de matière premières d'origine animale
  • Pas de paraffine
  • Des bases lavantes et des émulsifiants d'origine végétale
  • Pas de parfums, ni de colorants de synthèse
  • Limiter l'utilisation des conservateurs de synthèses aux plus doux, voire les exclure totalement.

 

Caractéristiques :

  • Publication du cahier des charges en 2001 par le BDIH (Union fédérale allemande des entreprises industrielles et commerciales : association allemande créée en 1951)
  • Le contrôle est effectué une fois par an par un organisme indépendant.
  • Le certificat de conformité est donné produit par produit (pas de certification de marque). Il est valable 15 mois.
  • Environ 50 entreprises implantées en Allemagne, Suisse, Belgique, Autriche et Pays-Bas déjà certifiées (soient environ 2500 produits).
  • 60% des produits d'une marque doivent être conformes au cahier des charges pour que le premier produit de la marque puisse recevoir la certification.
  • Sont interdits :

Les produits de la pétrochimie
Les colorants ou parfums de synthèse
Les bases lavantes ou émulsifiants éthoxiliés
L'irradiation
Les matières premières génétiquement modifiées (ogm)
Les matières premières d'origine animale (vertébrés), sauf issus de l'animal vivant (ex: lanoline).
Le blanc de baleine ou collagène animale.
Les tests sur les animaux

 

  • Ingrédients autorisés : à puiser dans la “liste positive” de 690 composants sur les 20000 répertoriés (quelques conservateurs de synthèse autorisés, à indiquer explicitement sur l'emballage).
  • Utilisation très restreinte de quelques conservateur doux (acide benzoïque, acide sorbique). L'utilisation doit être mentionnée: “conservé avec...”
  • Pas de minimum bio imposé mais certains composants doivent obligatoirement provenir de l'agriculture biologique (huiles couramment utilisées telles que olive, soja, sésame, tournesol ou certaines plantes comme la camomille ou le calendula)

 

Il existe aujourd'hui environ 2500 cosmétiques certifiés.

 

En savoir plus sur le BDIH (site traduit en français) :

http://www.kontrollierte-naturkosmetik.de/f/bdih.htm